Musique au ciné #31

Mieux vivre ensemble, ça passe par la musique et les punks de Londres sont toujours là pour nous le rappeler !


Londres. 1978.

Le racisme est costaud dans tout le pays. Le National Front prend sa place et l’appel à la haine est de plus en plus présent, allant jusqu’à recruter à la sortie des écoles.


Le punk aurait pu dérailler à l’époque de ce côté-là. Les skinheads – amoureux de la musique noire, du reggae et du ska il y a encore quelques années – se radicalisent à droite et comptent de plus en plus de nazis.


Le mouvement Rock Against Racism voit le jour, combat cette oppression contre les étrangers et milite pour un vivre ensemble en organisant à travers le pays des concerts. Leur but est simple : mélanger les différentes communautés, les faire se rencontrer autour de la musique.


On assiste ici à du pur DIY de l’époque, des fanzines, du courrier postal, des banderoles faites maisons pour chaque lieu de concert. En un an, 200 concerts auront lieu. Peu à peu, c’est tout un mouvement qui se développe pour une sensibilisation au plus proche et une représentation de RAR au plus près de tous. Tout un pan de la population se défend avec ses armes, avec sa voix, avec ses guitares.


Les petits concerts ne suffisent plus, ils organisent une grande marche qui se finit en apothéose à Victoria Park par les concerts de Poly Styrène, des Clash, de Sham 69 ou de Tom Robinson devant près de 100 000 personnes.


Le documentaire de Rubika Shah, construit avec de très nombreuses images d’archives, nous permet de nous plonger dans cette époque, entre musique, concerts, descentes de police et manifestations.


Comment Rock Against Racism a vu le jour ? Quel regard portent ses fondateurs aujourd’hui sur leur mouvement ?


Alors que les artistes de la musique mainstream UK de l’époque comme Bowie, Clapton ou Rod Stewart disaient de belles grosses bêtises – pour rester poli - la musique underground prenait sérieusement les choses en main pour un meilleur futur et elle a bien fait !



--- "White Riot" de Rubika Shah, 2019, 1h20, vostf.


Projection unique introduite par le journaliste culturel Philippe Manche.

Jeudi 26 août 2021, 21h, Kinograph, Bruxelles.

Avenue de la Couronne, 227 - 1050 Ixelles


Trailer

Event FB

Tickets


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout